Expo Seventy, longues improvisations électro-stoner

Désormais installé à Kansas City, Justin Wright, 42 ans, vient de sortir le 57e album (!) d’Expo Seventy, parfois orthographié Expo’70, en un peu moins de quinze ans de carrière. L’an dernier, le guitariste a participé durant trois semaines à une expérience artistique où se sont mêlés peinture, sculpture, poésie, théâtre, film et musique, offrant un reflet du dynamisme de la scène locale sous le nom America: now and here. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique Déposer votre commentaire

Replay Jefferson Airplane: pilules psychédéliques en prémices à l’Eté de l’amour

REPLAY

La baie de San Francisco peine à sortir de sa léthargie en ce mois de février 1967. Renforcé par la chanteuse Grace Slick, le Jefferson Airplane en profite pour publier son deuxième album, Surrealistic pillow. La demoiselle de 27 ans arrive avec deux chansons au destin planétaire. D’abord Somebody to love, composée par son beau-frère pour leur ancien groupe The Great Society. Avec son riff surf garage et ses envolées à la reverb magnifiée, la chanson démarre au quart de tour, avec cette hargne contenue que The Ramones se chargeront de laisser exploser en 1993.

Avec White rabbit, le groupe livre les prémices du psychédélisme préhippie. Plus agressive que la version composée par Slick à l’époque de The Great Society, la chanson parle ouvertement – et sans être censurée – de champignons et de pilules «qui rendent plus grands ou plus petits / Et que celles que te donne ta maman n’ont aucun effet». Avec son crescendo à la Boléro de Ravel, White rabbit se transforme en hymne/manifeste. Quelques mois plus tard, la musique du Jefferson Airplane servira de bande-son à l’Eté de l’amour. Avant de tomber dans un certain oubli…

par Christophe Dutoit

Jefferson Airplane
Surrealistic pillow
RCA

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique, Replay Déposer votre commentaire

Fai Baba, la révélation suisse des Transmusicales

Il faut passer outre ce premier titre Find me a woman, bien trop kitsch pour être honnête. Après, il suffit de pas grand-chose pour que la musique de Fai Baba bascule dans l’excellence. La reverb tournée à fond sur les guitares, la batterie en filigrane et en toute légèreté et, surtout, cette voix aérienne et détachée du Zurichois Fabian Sigmund suffisent à faire de Nobody but you un tube échappé des sixties, période surf insouciante. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique Déposer votre commentaire

Cyril Mokaiesh: avec le regard posé sur l’époque

Cyril Mokaiesh porte haut une tradition de la chanson française: celle qui observe son époque et défend des convictions. Son nouvel album, Clôture, parle aussi bien de la paternité que des migrants et du Front national. à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson française, Musique Déposer votre commentaire

The XX, une trip-pop très XXe siècle

Pour beaucoup, The XX est la sensation pop du moment. Avec la sortie de son troisième album, I see you, le trio londonien joue désormais dans la cour des grands. En témoigne sa participation, en tête d’affiche, au Coachella Festival, aux côtés de Radiohead. Pas mal pour des jeunets de moins de 30 ans. Avec Coexist (lire ici la critique) en 2012, les voix enchevêtrées d’Oliver Sim et Romy Madley-Croft faisaient déjà écho à la new wave minimaliste des années huitante. Avec Hold on ou Performance, les Anglais gagnent une décennie et ajustent leurs références aux prémices du trip-hop, en particulier à des sonorités tout droit exhumées d’Everything But The Girl. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique Déposer votre commentaire

Régis, ce Genevois, DJ jadis punk et crooner en français

En 2016, le Genevois Régis a sorti l’un des disques les plus remarqués de l’année. Décidé à monter sur scène, il donne un concert au Nouveau Monde ce samedi, lors d’une soirée articulée autour du label Cheptel Records.

par Christophe Dutoit

Qui est donc ce Régis, auteur d’un des disques les plus intéressants de l’année 2016 (lire ici la critique)? De l’homme, on ne sait pas grand-chose, hormis qu’il avoue à demi-mot un passé punk dont il lui reste «l’envie de détruire le monde tel qu’il est. L’esprit, pas la forme. C’est le plus important.» à suivre…

Posté le par admin dans Chanson française, Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

1967, l’année des possibles

Un nombre incroyable de disques marquants est sorti il y a tout juste cinquante ans. Retour sur la bande-son de 1967, entre contre-culture, contestation, mouvement hippie, drogues, psychédélisme et innovations techniques.

par Christophe Dutoit

Imaginez plutôt: en quelques mois, The Doors, The Velvet Underground, Grateful Dead, Jimi Hendrix, Pink Floyd, David Bowie ou Leonard Cohen ont chacun publié leur premier album. Sans compter Sgt. Pepper’s des Beatles, Disraeli gear de Cream ou Forever changes de Love. C’était en 1967, il y a tout juste cinquante ans. à suivre…

Posté le par admin dans Musique, Replay Déposer votre commentaire

Cali: avec cette envie de pureté

Moins de deux ans après L’Age d’or, Cali vient de sortir Les choses défendues. Un album plein d’envie de vivre, intense et enthousiasmant, qui bénéficie des arrangements toujours aussi classes d’Edith Fambuena. Rencontre. à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson française, Musique Déposer votre commentaire

Rétrospective 2016: des lumières dans la brume

Quand les temps se font durs, la culture se révèle plus indispensable que jamais, pour nous éclairer dans le brouillard et nous pousser à la réflexion. Nombre d’œuvres de cette rétrospective 2016 résonnent ainsi en écho d’un monde bancal. à suivre…

Posté le par Eric dans Anglo-saxon, Chanson française, Cinéma, Littérature, Livres, Musique Déposer votre commentaire

Saez, des mots face aux barbaries

Trois ans après Miami, Damien Saez revient avec Le manifeste, un projet au long cours dont il vient de dévoiler l’acte I, L’oiseau liberté. Sur cet album poignant plane l’ombre des attentats de l’année dernière. à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson française, Musique Déposer votre commentaire

Neil Young, l’hyperactiviste

A 71 ans bien tassés, Neil Young est aux antipodes de la retraite. Après la sortie de son double live Earth en juin, le Loner a enchaîné avec une tournée mondiale qui l’a vu enflammer le Stravinsky de Montreux en juillet. A l’âge où certains se la couleraient douce, le Canadien soigne son hyperactivisme en donnant des concerts incroyables (il a notamment joué avec Paul McCartney au Desert Trip en octobre) et en composant inlassablement de nouvelles chansons, à l’image de l’album Peace trail paru hier. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique Déposer votre commentaire

Peter Doherty, déglingué pathétique

Attendu et maintes fois repoussé depuis 2012, le second album solo de Peter Doherty vient enfin de voir le jour. Très loin de la beauté animale de Grace/Wastelands, qui avait surpris son monde en 2009, Hamburg demonstration ne manque certes pas de perles, que l’Anglais joue (massacre) sur scène depuis quelques années. Certaines sont d’ailleurs déjà des classiques, à l’image de Down for the outing, avec laquelle le déglingué pathétique avait ouvert son concert aux Francomanias (lire ici le compte-rendu de cette soirée une peu spéciale…) cet été. Ou The whole world is our playground, magnifique comptine chancelante et cristalline. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique Déposer votre commentaire

Shai Maestro, prélude d’une singularité brillante

maestroPlus connu comme le pianiste du contrebassiste israélien Avishai Cohen, avec qui il collabora entre 2008 et 2010, Shai Maestro commence sa carrière solo en 2012 avec un très bon premier album, Shai Maestro Trio, suivi de Gal (2013) et Maya’s Song (2015). Bien que très convaincantes dans leur réalisation et leur musicalité, ces réalisations s’éloignaient difficilement de l’influence d’Avishai Cohen et de la forte personnalité du jazz israélien. à suivre…

Posté le par Eric dans jazz, jazz, Musique Déposer votre commentaire

Brian Jonestown Massacre: rock psychédélique et halluciné

12''_GATEFOLD_BLEEDInfatigable Anton Newcombe. Presque autant ingérable que Peter Doherty, le bientôt quinquagénaire né à Newport Beach (Californie) porte en lui le même genre de génie pour l’instabilité et le vertige. Avec son – principal – groupe, Brian Jonestown Massacre, il vient de publier son seizième album studio, Third world pyramid, un brûlot de rock psychédélique, dans la parfaite continuité d’une carrière de moins en moins chaotique. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique Déposer votre commentaire

Paradis: Insouciant, sophistiqué et en tout point snob

paradisIl n’est pas étonnant que Paradis soit entré en musique avec une version revisitée de La ballade de Jim, d’Alain Souchon. C’était en 2011, sur une face B et quatorze ans après Sexy boy, le tube french touch du duo Air. Car filiation il y a entre la variété élégante du premier et la musique électro classieuse des seconds. à suivre…

Posté le par admin dans Chanson française, Musique Déposer votre commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 26 27   Next »