Matthias Grünewald: toute la souffrance sans fard

Pour clore notre série d’été sur les auteurs d’une œuvre unique, gros plan sur le retable d’Issenheim, de Matthias Grünewald. Un artiste si mystérieux qu’il n’a jamais existé… du moins sous ce nom. à suivre…

Posté le par Eric dans Beaux-Arts, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

Ferdinand Cheval, l’obsession d’une demi-vie

Durant trente-trois ans, Ferdinand Cheval a construit sans relâche son Palais idéal dans son jardin. Visite à Hauterives, dans la Drôme voisine, pour l’avant-dernier épisode de notre série sur les œuvres uniques.
palais04

par Christophe Dutoit

Tout commence en avril 1879. Comme chaque jour, Ferdinand Cheval parcourt à pied la trentaine de kilomètres de sa tournée de facteur rural. Alors que ses pensées vagabondent à l’édification «d’un palais féerique dépassant l’imagination», le solide gaillard de 43 ans trébuche sur un caillou en travers de son chemin. «C’était une pierre de forme si bizarre que je l’ai mise dans ma poche pour l’admirer à mon aise, écrit-il dans son français phonétique. Le lendemain, je suis repassé au même endroit. J’en ai trouvé de plus belles, je les ai rassemblées sur place et j’en suis resté ravi… Je me suis dit: puisque la Nature veut faire de la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l’architecture.» à suivre…

Posté le par admin dans Beaux-Arts, Inclassable, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

Anthony Perkins, prisonnier de Norman Bates

Il a tenté en vain d’y échapper: le rôle de Norman Bates a collé à la peau d’Anthony Perkins (1932-1992). Vingt ans après Psychose, il a fini par l’accepter en tournant dans trois suites du film de Hitchcock. Sixième épisode de notre série sur les artistes connus par une seule œuvre. à suivre…

Posté le par Eric dans Cinéma, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

Jeff Buckley, l’état de grâce

En août 1994, Jeff Buckley sort Grace, l’un des albums phares de la fin du millénaire. Trois ans plus tard, le chanteur se noie accidentellement dans le Mississippi. Telle est l’histoire de ce cinquième épisode de notre série d’été consacrée aux auteurs d’une seule œuvre.

buckley_portrait

Par Christophe Dutoit

En 1994, Kurt Cobain préfère mourir que se consumer à petit feu et Justin Bieber aurait mieux fait de naître dans l’anonymat. Les disquaires se frottent les mains tant les albums majeurs se succèdent: Ill communication (Beastie Boys), Parklife (Blur), No need to argue (The Cranberries), Vauxhall and I (Morrissey), The downward spiral (Nine Inch Nails), Definitely maybe (Oasis), Dummy Portishead), Superunknown (Soundgarden), Portrait of an american family (Marilyn Manson). Dans ce concert d’excellence, un artiste émerge de nulle part: Jeff Buckley – le fils du songwriter Tim Buckley – met tout le monde d’accord avec Grace et ses dix chansons à la beauté effrayante. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

La nuit du chasseur, le flop devenu monument

Charles Laughton ne se remettra pas de l’échec commercial et critique de son premier film en tant que réalisateur. Il meurt sept ans après sa sortie, sans savoir que La nuit du chasseur allait entrer dans la légende du cinéma. Quatrième volet de la série sur les auteurs d’une œuvre unique.

Night_hunter

par Eric Bulliard

Evidemment, il n’est pas le seul: l’histoire du cinéma a son lot de films orphelins. André Malraux a adapté son Espoir (1945), Marlon Brando est passé derrière la caméra pour La vengeance aux deux visages (1961), Frank Sinatra pour L’île des braves (1965), Jack Lemmon pour Kotch (1971). Même Guy Lux a signé Drôles de zèbres (1977) avec un duo de rêve: Sim et Alice Sapritch. Mais La nuit du chasseur, c’est autre chose. A la fois une réalisation unique et un coup de maître, une œuvre majeure du 7e art. à suivre…

Posté le par admin dans Cinéma, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

En 1984, Frankie Goes To Hollywood dit «Relax»

Interdit sur les ondes de la BBC en raison de ses paroles jugées outrageantes, Relax propulse Frankie Goes To Hollywood au sommet du hit-parade en 1984. Retour sur la folle histoire de ce groupe feu de paille, à l’occasion de notre série d’été sur les œuvres uniques.

frankie-goes-to-hollywood

par Christophe Dutoit

Beaucoup pensent que les années huitante, niveau musique, c’était la Bérézina. Forcément, si on réécoute aujourd’hui A-ha, Wham!, Rick Astley, Duran Duran, Bananarama ou Cindy Lauper, on ne peut évidemment pas leur donner tort. On vivait alors en plein l’avénement du synthétiseur qui a ouvert aux musiciens de nouveaux horizons, après que le mouvement punk eut fait table rase quelques années plus tôt. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Musique, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

Joe Rosenthal, le dernier héros d’Iwo Jima

Notre série Et puis plus rien s’intéresse à des artistes connus pour une seule œuvre. Comme Joe Rosenthal, qui photographia la célèbre Elévation du drapeau sur Iwo Jima, avant de devenir un reporter anonyme pour le San Francisco Chronicle.

iwoc

par Christophe Dutoit

Durant sa carrière de reporter, Joe Rosenthal (1911-2006) a sans doute pris plusieurs dizaines de milliers de photographies. Lorsqu’il se retire du métier à l’âge de 70 ans, il doit se rendre à l’évidence: sa notoriété internationale ne tient qu’à une seule image, montrant six soldats élevant le drapeau américain sur Iwo Jima, au large du Japon. Et encore. Si une immense majorité de la population mondiale connaît aujourd’hui cette image, peu savent le nom de son auteur et l’histoire qui entoure sa réalisation. à suivre…

Posté le par admin dans Non classé, Photographie, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire

Harper Lee: «J’ai dit ce que j’avais à dire»

Notre série Culture de l’été s’intéresse aux artistes connus à travers une seule œuvre. Comme Harper Lee, dont le premier roman est l’un des plus vendus du XXe siècle. Après Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, elle s’est tue… jusqu’à l’annonce, 55 ans plus tard, de la parution d’un deuxième livre. à suivre…

Posté le par admin dans Littérature, Série d'été | Et puis plus rien Déposer votre commentaire