Régis, ce Genevois, DJ jadis punk et crooner en français

En 2016, le Genevois Régis a sorti l’un des disques les plus remarqués de l’année. Décidé à monter sur scène, il donne un concert au Nouveau Monde ce samedi, lors d’une soirée articulée autour du label Cheptel Records.

par Christophe Dutoit

Qui est donc ce Régis, auteur d’un des disques les plus intéressants de l’année 2016 (lire ici la critique)? De l’homme, on ne sait pas grand-chose, hormis qu’il avoue à demi-mot un passé punk dont il lui reste «l’envie de détruire le monde tel qu’il est. L’esprit, pas la forme. C’est le plus important.» à suivre…

Posté le par admin dans Chanson française, Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Emilie Zoé au plus près de l’os

Emilie-Zoé
Guitariste et choriste d’Anna Aaron, Emilie Zoé sort ce vendredi son premier album, Dead-End tape, trois ans après un EP autoproduit. Un disque tendu et fiévreux, où la voix fragile de la jeune Vaudoise raconte des histoires sombres sur quelques arpèges de guitare. Evidemment, on peut y entendre l’âpre rage des premiers disques de PJ Harvey ou le songwriting ivre de Kristin Hersh. Mais la fille de 25 ans a d’autres cordes à sa vieille Aria. à suivre…

Posté le par Eric dans Anglo-saxon, Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

La sublime noirceur du dandy Régis

régisCertains y entendront évidemment Gainsbourg (pour le groove très eighties), mais aussi Lavilliers (pour le chanté/récité et la voix de crooner) et pourquoi pas le fantôme de Daniel Darc (pour la sublime noirceur). Dernier-né de l’écurie Cheptel Records, Régis vient de sortir son premier album intitulé Régis. Dix titres d’étranges chansons dans un français ciselé au cutter, murmuré par un ancien DJ de la scène underground genevoise sur des guitares flamboyantes de Robin Girod (Mama Rosin, Duck Duck Grey Duck), à la fois patron du label et compositeur de ce qu’on croirait la bande-son d’un road-movie dans un nulle part américain. à suivre…

Posté le par admin dans Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Soften, le français comme une audace

Après trois albums en anglais, Soften chante désormais en français. A quelques jours du vernissage des Heures blanches à Fribourg, Nils Aellen raconte la genèse de son nouvel album entre Paris, Lausanne et Fribourg, avec son acolyte de toujours Sacha Ruffieux.

Soften02

par Christophe Dutoit

Nils Aellen est une énigme et son projet musical Soften est certainement une clé à ce mystère. Musicien hyperdoué sans vraiment être virtuose, le Veveysan a mené jusqu’ici une carrière en marge du succès populaire. En dix ans, il a signé trois disques de trip(es)-pop élégante et soignée, parfois mâtinée d’élans postrock et de ballades douces-amères. Avec son groupe à géométrie variable, il a joué dans la plupart des clubs de rock à la ronde. Ses musiques sont même parfois passées à la radio. à suivre…

Posté le par admin dans Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Season Tree, l’envie de tout donner

Vendredi soir, deux groupes bullois vernissent leur nouveau disque. L’EP The mighty dot pour Deestonic et l’album Early mornings pour Season Tree. Rencontre avec les deux combos, qui fêtent chacun leurs dix ans de carrière.

seasontree

par Christophe Dutoit

Dix ans que ça dure et un plaisir renouvelé à chaque répétition, à chaque concert. Fondé en 2006 par Silvio Fleury, Marc Pauli et Richard Molleyres, Season Tree fête sa première décennie de carrière avec la sortie d’Early mornings, que le groupe vernit ce vendredi à Ebullition. à suivre…

Posté le par admin dans Anglo-saxon, Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

B Bess: «Nos problèmes sont notre force: on les écrit»

Ce soir, B Bess vernit son album Puzzle à Ebullition, en première partie de Demi Portion. Actif dans le milieu hip-hop depuis quinze ans, le rappeur bullois évoque son écriture sincère, sa collaboration avec Aketo, le label PunchLife et son studio d’enregistrement aménagé depuis peu au sous-sol d’une HLM.

b-bess02

par Christophe Dutoit

Depuis une vingtaine d’années, Bulle devient une ville et s’ouvre peu à peu aux cultures urbaines. Preuve en est l’émergence d’une scène hip-hop de plus en plus intéressante, notamment autour d’Ebullition, qui accueille ce samedi soir le rappeur français Demi Portion. En première partie, le Bullois B Bess vernira son album Puzzle, en compagnie de nombreux invités. à suivre…

Posté le par admin dans Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois: chansons d’amour, rires coupables et doubles sens

Dès ce soir et jusqu’à dimanche, les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois créent leur spectacle polisson au Bilboquet. En résidence durant trois semaines à Fribourg, ils ont ouvert la porte à La Gruyère jeudi dernier, à l’heure des derniers réglages de La gâchette.

pcgb01

par Christophe Dutoit

«Ah! que j’aime l’entendre se faire prendre / Prendre son plaisir ou prendre son pied / Il n’y a rien de tel pour me détendre / Que de la savoir habitée.» Jeudi dernier, vers 10 h. La porte entrebâillée du Bilboquet laisse filtrer des rires joviaux. On entre à pas de loup. Dans une semaine, les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois joueront pour la première fois leur spectacle de chansons fripouilles. Pour l’heure, les trois Neuchâtelois peaufinent les derniers détails avec un quatrième larron. à suivre…

Posté le par admin dans Chanson romande, Humour, Musique Déposer votre commentaire

Pierre Lautomne, l’art de se revisiter

cover_la_friche_1Il y a «une tristesse qui dégouline», comme il chante sur Les choses premières, une des plus belles chansons de ce nouvel album. Le quatrième de Pierre Lautomne, près de quatre ans après Le coeur des lièvres, titre qui ouvre La friche: la cinquantaine venue, le Genevois revisite d’anciens morceaux, parfois en les modifiant au point qu’ils apparaissent comme totalement nouveaux. à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson romande, Musique, Suisse Déposer votre commentaire

Carlos Leal n’aurait pas dû se sentir obligé de revenir

leal-reflectionsLe petit monde du hip-hop se souvient de Carlos Leal comme le leader de Sens Unik, l’aïeul du rap lausannois. Les cinéphiles ont entrevu ses apparitions dans un James Bond (Casino Royale) ou dans un Almodóvar (Etreintes brisées). Mais, aux yeux du grand public, le natif de Fribourg est avant tout connu pour être l’image publicitaire de l’opérateur Cabletruc, ne l’oublions pas… à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Michaël Perruchoud, avec l’écriture au cœur

Genevois installé à Fribourg, Michaël Perruchoud multiplie les activités. Cet écrivain, éditeur et chanteur est aussi un passionné de sport, incollable sur le Tour de France, admirateur des flibustiers géniaux. Rencontre. à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson française, Chanson romande, Humour, Littérature, Livres, Musique 1 Commenter

Plein à craquer, Ebullition a chanté Henri Dès à tue-tête

familydjiveillonexplosiondescdesbdesadarius

 

Huit groupes romands et un public en délire ont rendu hommage, samedi soir, à Henri Dès, à l’occasion de ses cinquante ans de carrière.

par Christophe Dutoit

Qui aurait bien pu imaginer un jour que le public d’Ebullition chanterait à tue-tête «Pan, pan, pan, qui est là, c’est la p’tite Charlotte» ou «Je t’aime mon loup, mon gros loup, mon petit loup»? Pas grand monde, sans doute. Mais dimanche, aux dernières lueurs embrumées de la nuit, tous les spectateurs présents à cette soirée en hommage à Henri Dès sont repartis avec les yeux embués, à commencer par la star du soir, très émue à l’évocation décalée de ses cinquante ans de carrière.

Quelques heures plus tôt, la nuit avait commencé avec un Jérémie Kisling tendre et drôle dans son interprétation de «J’ai un chien gentil, mais sale / Qui a des poils mouillés partout». Seul à la guitare et à l’harmonica, il a décortiqué le secret de ces chansons, ces répétitions systématiques devenues la marque de fabrique de cet autre chanteur à moustache.

La première fois en boîte
Après cette première évocation assez fidèle, les groupes se sont succédé avec l’idée récurrente de démontrer l’étendue du potentiel des chansons d’Henri Dès. La Family-Dji a livré ses versions lyoba dub, les Neuchâtelois de KoQa ont gentiment «massacré» (c’est eux qui l’ont dit) ses comptines en de féroces airs électro beatbox. Sautillants comme des lapins en cage, The Rambling Wheels les ont gratinées selon leur recette rockabilly survolté. Le public était déjà aux abois.

Mais le meilleur était encore à venir. D’abord grâce aux Gruériens de Tyago et leur version de L’escargot (en anglais pour moitié dans le texte) et surtout de Mathieu, chanté par Mike Sciboz, une petite merveille datée de 1967, au moment où Henri Dès ne chantait pas encore pour les enfants. Même Vincent Veillon, parfait en maître de cérémonie, y est allé de sa contribution, au violon s’il vous plaît!desa

Puis, peu avant minuit, le septuagénaire est descendu du balcon pour rejoindre ce public de notables et de punks, de jeunes et de quadras, de filles en bas résille et de messieurs à moustache (stylés Movember) qui trépignait d’impatience. Accompagné d’Explosion de Caca (avec son fils Pierrick Destraz à la batterie), Henri Dès a chanté ses tubes avec cette aisance gagnée en un demi-siècle de carrière. «C’est la première fois que je joue dans une boîte», avoue-t-il à la foule en délire, après une vingtaine de minutes de concert. Vingt minutes entrées directement en bonne place dans la légende d’Ebullition, à la satisfaction émue du programmateur Flavien Droux et de l’ensemble des bénévoles du club.

«Le silence après Mozart est encore du Mozart et l’acouphène après Darius est encore du Darius», se sont ensuite dits les fans du groupe gruérien le plus en vogue du moment, à quelques mois de la sortie de son premier album (en avril, normalement). Toutes grattes dehors, les cinq ferrailleurs ont livré une version phénoménale, très personnelle et non moins influencée par les Young Gods de «la vie de la p’tite Charlotte», rejoints sur scène par les douze choristes de l’ensemble vocal féminin Callirhoé. Enfin, Coilguns a mis un terme à la soirée avec son metal punk hurlant.

Au total, une cinquantaine d’artistes ont prouvé au monde qu’Henri Dès avait beaucoup d’humour. Rien que pour ça, il lui sera beaucoup pardonné.

 

Posté le par admin dans Chanson française, Chanson romande, Critique, Musique, Suisse Déposer votre commentaire

Ostap Bender, maturité et nostalgie

ostapQuatre ans après son premier album, Ostap Bender (que l’on a récemment entendu aux Francomanias) accouche enfin de ce petit frère si longtemps attendu, un album enregistré avec Manfred Kovacic, clavier du mythique KGDD, le groupe qui sublima Bashung dans les années 1980. Toujours portés par l’écriture ciselée et la voix chaude de Michaël Perruchoud, les cinq Genevois poursuivent leur exploration des facettes gris foncé de l’âme humaine.

Dès les premières notes à l’accordéon d’Après l’enfance, les sentiments s’entremêlent. Dans un magnifique français, on respire la nostalgie, l’odeur d’un vieux bistrot au charme fou, la sueur d’une étreinte furtive, le goût âcre de la fin programmée d’un amour (On ne nettoie pas ses erreurs / A la javel du progrès). Avec toujours une instrumentation foisonnante et subtile, signe d’une maturité musicale pleinement assumée, jusque dans les envolées les plus rageuses.

par Christophe Dutoit

Ostap Bender
Imposteurs
www.ostapbender.ch

Posté le par admin dans Chanson française, Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Le Bilboquet se porte comme un charme

Le Bilboquet ouvre sa 19e saison ce vendredi avec l’humoriste Thierry Meury. Le café-théâtre fribourgeois ne s’est jamais aussi bien porté. Ce qui ne l’empêche pas de réfléchir à son avenir.meury

par Christophe Dutoit

«En 1995, Le Bilboquet était seul sur Fribourg à proposer des spectacles d’humour et de café-théâtre. Depuis, nous avons dû nous adapter à l’ouverture d’autres salles dans le canton (Equilibre/Nuithonie, Le Nouveau Monde, CO2, Podium, Bicubic, Univers@alle, La Tuffière…) et à l’importance de l’offre actuelle.» Attablée au café de l’Ancienne Gare, Amaëlle O’Brien parle avec fierté du passé et avec gourmandise de l’avenir. Dans une année, Le Bilboquet fêtera ses vingt printemps et elle a déjà «des idées plein la tête pour marquer le coup». à suivre…

Posté le par admin dans Chanson française, Chanson romande, Humour, Musique, Spectacles, Théâtre Déposer votre commentaire

La Renarde revient en couleurs plus rock

La Renarde vernit son nouvel album samedi. Ce sera aussi son premier concert dans sa nouvelle formation, qui lui donne une sonorité plus électrique.renarda

par Eric Bulliard

La Renarde ressort de sa tanière. Toujours aussi festive et énergique, mais en plus électrique. C’est que le groupe fribourgeois avance, creuse un sillon personnel sans craindre le changement: depuis ses débuts en 2000, il n’a cessé d’évoluer, mais n’a rien perdu de son identité. Une nouvelle preuve avec J’aurais pas dû, album qui sera verni ce samedi à Ebullition. à suivre…

Posté le par admin dans Chanson romande, Musique Déposer votre commentaire

Stéphane Blok, libre sur tous les fronts

Un deuxième roman, un nouvel album, un concert aux Francomanias de Bulle… Stéphane Blok continue d’explorer son talent sous toutes les formes. Rencontre.

stéphane blok

Par Eric Bulliard

La dernière fois qu’on s’est croisés, Stéphane Blok sortait de scène à L’Arsenic, après une performance théâtrale avec la Compagnie Südenbock. Cette fois-ci, rendez-vous a été pris au Buffet de la Gare de Lausanne, pour évoquer Le ciel identique, le deuxième livre qu’il publie chez Bernard Campiche. Et le concert qu’il prépare pour les Francomanias de Bulle et le nouvel album qu’il s’apprête à sortir… à suivre…

Posté le par Eric dans Chanson romande, Francomanias, Littérature, Livres, Musique, Présentation 2014 Déposer votre commentaire