Jean-François Duval: la vie, la mort, tout ça, mais avec élégance

Il se demande à quel âge l’enfant se met à marcher alors qu’il a commencé par courir partout. Il se souvient de la fierté de savoir lacer ses chaussures tout seul, propose une méthode pour savoir si l’on va bien, évoque le big bang, dresse l’éloge du drap (à l’opposé du duvet) et le poignant portrait d’un cousin si digne face 
à la mort.

Ecrivain, chroniqueur et journaliste (qui a interviewé Bukowski, Ginsberg, Cioran…), Jean-François Duval parle du quotidien, le sien et le nôtre, de son chien et du chocolat. Il cite Godard, Voltaire, Rousseau, Wittgenstein et Sherlock Holmes, avec la même modestie souriante. Et c’est un délice: les brèves proses de Bref aperçu des âges de la vie se savourent comme de délicates friandises. La futilité en moins.

Que l’on ne s’y trompe pas: sous ses airs de séduisante fantaisie, le livre (préfacé par Alexandre Jollien) suit les âges de la vie de manière personnelle, en abordant les questions éternelles sur la mort, le bonheur, le temps 
qui fuit… Sauf que Jean-François Duval a l’élégance d’évoquer ces sujets avec un humour discret, de mêler souvenirs et réflexions sans jamais paraître pédant ni ennuyeux. A la simplicité de ses observations du quotidien répond une intelligence raffinée alliée à la limpidité de l’écriture. Son livre est un ravissement.

Par Eric Bulliard

Jean-François Duval, Bref aperçu des âges de la vie, Michalon, 240 pages

Posté le par Eric dans Littérature, Livres 1 Commenter

Répondre à Jean-François Duval: la vie, la mort, tout ça, mais avec élégance

  1. Duval Jean-François

    Grand merci pour votre article touchant à mon «Bref aperçu des âges de la vie» ! En quelques lignes, vous parvenez à faire sentir l’essentiel, et je vous en sais infiniment gré !

    Longue vie à votre blog !

    Bien cordialement

    Jean-François Duval

     

Ajouter un commentaire